Files d’attente à la Poste, administrations fermées, baisse du nombre de consultations chez les médecins, dématérialisation accrue des démarches administratives, distributions de masques… Autant de scènes familières durant le confinement, qui ont pour point commun de toucher, de près ou de loin, à la question de l’accès aux droits, un thème qui a gagné en visibilité dans ce contexte particulier, notamment grâce à la médiatisation accrue de la “fracture numérique”.

A partir de matériaux très divers, ce rapport tente de définir quels auront été les effets propres du confinement sur l’accès aux droits, en s’intéressant plus particulièrement à la situation des personnes plus précaires : cette focale est justifiée dans la mesure où c’est pour les personnes qui ont le moins de ressources que les complexités de l’accès aux droits (notamment quand ils sont d’ordre financier) ont les conséquences les plus graves.

Cette enquête a été réalisée par Paul Movermann dans le cadre d’un stage au sein de la Mission Observation Evaluation de la Direction du Développement Territorial de la Ville de Lyon. Je le remercie de la qualité de son travail, tant durant l’enquête que pour la production de ce rapport et des outils associés.

Consultez également la synthèse du rapport et la grille d’analyse des besoins